10 000 pas par jour : est-ce réellement efficace ?

0
30

Le sport est bon pour la santé. C’est pour cette raison que de plus en plus de personnes s’adonnent à diverses disciplines sportives. Le but est soit de garder la forme, soit de récupérer d’une condition physique anormale. Faire 10 000 pas par jour a donc été préconisé avec le prétexte que cela représente un moyen efficace de prévenir certaines maladies comme le cancer, le diabète ou celui de diminuer le risque de les contracter.

Un concept né au Japon

10 000 pas par jour Marcher 10 000 pas par jour? - Observatoire de la prévention

Le concept qui a donné naissance à cette croyance remonte aux années 1960. Si, au Japon, cette époque est populaire pour avoir connu les Jeux olympiques de Tokyo, elle l’est aussi pour avoir connu l’avènement d’une invention innovante. Il s’agit d’un outil dénommé manpo-kei, ce qui signifie « mesure de 10 000 pas ». 

C’est l’entreprise Yamasa Corporation qui a lancé ce podomètre classique. Il était donc supposé aider son utilisateur à compter le nombre de pas qu’il fait de façon journalière tout en s’assurant qu’il atteigne effectivement les 10 000 pas de marche souhaités. Pour gagner la confiance populaire, les promoteurs avaient déclaré que 10 000 pas par jour pouvaient permettre de brûler jusqu’à 500 calories en une journée. 

Cet outil était donc perçu comme un don du ciel aussi bien pour ceux qui avaient des problèmes de poids que pour ceux qui ne voulaient pas en avoir. De grands groupes ont ainsi encouragé cette pratique de 10 000 pas avec le même prétexte : son apport au bien-être de l’homme. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui est le plus important de ces groupes, recommande de faire 10 000 pas par jour pour être en bonne santé.

Une théorie non confirmée

theorie image

Le docteur Martine DUCLOS, qui est un médecin du sport et présidente du comité scientifique de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), a affirmé qu’il n’y a aucune étude scientifique qui aurait pu confirmer cette théorie. 

David Bassett qui était alors professeur à l’université de Tennessee a également souligné qu’une telle théorie manquait cruellement de preuves. Pour ce dernier, il s’agirait probablement d’un choix fait sur la base d’un style de vie de l’époque, ce qui n’est pas difficile à assimiler.

De nombreuses recherches ont été faites pour essayer d’élucider ce mystère. Cependant, aucune étude n’a réussi à prouver le bien-fondé de cette théorie. Les scientifiques craignent d’ailleurs que l’exercice d’une telle activité n’apporte plus de mal que de bien aux personnes qui souffrent d’un mal chronique comme le diabète de deuxième grade ou le cancer de sein. 

Pour ces derniers, il est à envisager que l’exercice d’une telle activité ne leur soit pas très bénéfique. La même crainte se pose pour les personnes âgées. D’autre part, 10 000 pas est aussi un nombre qui peut décourager certaines personnes à exercer une activité physique au quotidien.

Yoshiro Hatano, chercheur à l’université de santé et de bien-être de Kyushu a réalisé d’importants travaux de recherche. Les travaux de ce dernier portaient sur une comparaison des menstruations d’un homme japonais moyen avec celles d’un Occidental. Il avait d’ailleurs obtenu que les menstruations d’un japonais sont plus petites que celles d’un occidental. Cela permet de comprendre que les résultats ne pouvaient pas être identiques en fonction d’un même nombre de pas.

Ce qu’il faudrait selon les scientifiques

10 000 pas par jour

Sans aucun doute, marcher fait du bien. Pour un grand nombre de scientifiques, il n’est pas nécessaire d’atteindre un tel nombre de pas par jour pour faire du bien à son organisme. 

Autrement, il serait bien que le nombre soit revu à la baisse essentiellement. Ainsi, certains chercheurs se sont basés sur la demi-heure d’activité physique quotidienne recommandée pour mener des études. 

Ils estiment donc en fonction des résultats obtenus que 7 500 est le nombre clé autour duquel devrait tourner le nombre de pas réalisé en une journée. L’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) a carrément ramené le quota à 5 000 pas en moyenne.

Pour Frédéric Saldmann, exercer régulièrement une telle activité peut permettre de réduire de 30 à 40 % les risques de certaines maladies graves comme le cancer, le diabète de deuxième grade ou une maladie cardio-vasculaire. 

Aussi, pense-t-il que la marche continue serait la solution idéale pour aider l’organisme à bénéficier d’une telle activité car affirme-t-il : « On commence seulement à brûler le sucre à partir des vingt premières minutes », alors que, les muscles doivent capter du glucose et des graisses, pour produire de l’énergie.

Il est à retenir que, bien que réaliser 10 000 pas par jour soit recommandé, aucun fondement scientifique ne confirme son apport réel au bien-être de l’homme. Exercer une telle activité pourrait d’ailleurs causer des dommages à une catégorie de personnes notamment les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé.

Il serait souhaitable, de ce fait, que les individus ayant des problèmes physiques revoient à la baisse le nombre de pas à accomplir quotidiennement. Faire du sport est une bonne chose pour tout le monde. Toutefois, convenons qu’il serait bien de le pratiquer sans risquer d’aggraver sa santé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here