La gemmothérapie : en quoi cela consiste ?

0
55

La gemmothérapie se trouve être une branche de la phytothérapie qui s’appuie sur les jeunes pousses d’arbustes et d’arbres ainsi que les bourgeons. Ils sont moissonnés pendant le printemps, à une période essentielle de leur cycle de croissance naturelle avant d’être préparés frais à l’intérieur d’un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau. En quoi la gemmothérapie consiste-t-elle ? Cet article vous dit tout.

La gemmothérapie, qu’est-ce ?

La gemmothérapie branche image

Le terme « gemmothérapie » émane du latin « gemmae » signifiant « bourgeon ». La gemmothérapie se trouve être une forme de phytothérapie au niveau de laquelle les tissus embryonnaires végétaux sont utilisés pour le traitement de certaines infections.

Appelée communément « médecine des bourgeons », c’est à la famille des phytothérapies que la gemmothérapie appartient. Ce type de traitement utilise de façon exclusive les tissus embryonnaires frais provenant des arbustes, arbres et plantes, c’est-à-dire les radicelles, les jeunes pousses et les bourgeons.

Immergés à l’intérieur d’un mélange de glycérine, d’alcool et d’eau, les embryons servent à la fabrication de solutions au niveau desquelles les principes actifs se trouvant dans les végétaux se rencontrent. Ces solutions sont appelées « macérats ». Les macérats ont des vertus thérapeutiques qui fluctuent en fonction de la plante dont ils émanent. On utilise par exemple l’aubépine pour le traitement du cœur, le sapin pour guérir la toux et le cassis pour pallier la pénurie d’énergie.

Par ailleurs, nombreux sont ces produits dérivés de la gemmothérapie, branche qui, en commun, ont des propriétés de détoxication, de drainage, ou diurétiques.

Les grands principes de la gemmothérapie

gemmotherapie image

Les bourgeons auraient, à en croire la théorie, quelques propriétés thérapeutiques qui ont une supériorité vis-à-vis de celles des différentes parties de la plante mature. Etant un embryon, le bourgeon aurait en lui le potentiel lié au développement de la plante, comme s’il était de façon simultanée les fruits, les fleurs, les feuilles, les tiges ainsi que les racines. Le bourgeon contient aussi des concentrations fortes d’éléments actifs tels que des minéraux, des vitamines, des oligo-éléments, des hormones, etc.

Les fanatiques de la gemmothérapie disent que le bourgeon est global. Le tissu embryonnaire donnerait dans un premier temps une teneur conséquente en composés actifs et ensuite un spectre d’action bien plus ample que chacune des portions de la plante considérées de façon isolée.

Par illustration, le bourgeon d’aubépine qui est une plante régulièrement utilisée en gemmothérapie, disposerait à la fois des propriétés de la fleur et du fruit. Un autre exemple plus évocateur est celui du bourgeon de tilleul qui associerait les vertus calmantes relatives à la fleur du tilleul et les propriétés diurétiques et dépuratives de l’aubier.

Tous ces faits incitent à dire de la gemmothérapie qu’elle est une phytothérapie globale. Cette globalité ne doit cependant nullement être considérée comme une règle absolue, puisque le bourgeon ne présente pas à toutes les fois l’intégralité des propriétés de la plante.

Que faut-il savoir d’un traitement en gemmothérapie ?

La gemmothérapie branche

Deux formes galéniques existent pour le déroulement d’une séance de gemmothérapie. Le gemmothérapeute prendra le soin de vous faire savoir laquelle des deux formes vous convient le mieux. La première des formes procède à l’extraction des bourgeons sous la forme de macérat glycériné. Dans la pratique, les bourgeons moissonnés au printemps sont immergés dans un mélange glycérine-alcool-eau durant 21 jours. Alors que l’eau s’attèle à capter les vitamines hydrosolubles, tanins, sels minéraux et autres, l’alcool s’évertue à extraire l’ensemble des principes actifs. La glycérine, quant à elle, se charge de puiser le reste, en particulier les huiles essentielles. A la suite du pressage et de la filtration, la mise en bouteille du produit est effectuée. Celui-ci est appelé macérat-mère. Contenant un taux d’alcool extrêmement bas, le macérat-mère n’a pas d’effet secondaire.

La seconde méthode de fabrication s’appuie sur la dilution. La solution contient uniquement de la glycérine ainsi que de l’alcool et est exempte d’eau, d’où la nécessité d’absorption de gouttes par prise.

Comment se déroule une séance de gemmothérapie ?

Le déroulement d’une séance de gemmothérapie varie selon la spécialité du thérapeute et de la branche. En général, la première séance consistera à procéder à l’établissement de l’anamnèse du malade et à se tenir informé au sujet de son état du moment, sa problématique ainsi que son profil. Dès que tous ces éléments sont connus, le praticien va s’assigner le devoir de faire savoir au patient quel est le bourgeon qu’il lui faut prendre. Le praticien indiquera aussi à son patient la dose et la fréquence à suivre pour le traitement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here