Ski de randonnée : ce qu’il faut savoir pour commencer votre initiation

0
182

Les sports en montagne n’ont pas qu’un côté lié aux exercices physiques. Ils peuvent également avoir un côté plaisant qui part de la découverte de la nature et de ses merveilles. Un moyen sûr de cumuler ces deux aspects est le ski de randonnée. Sa maîtrise est accessible, mais ce sport de glisse vaut le détour de faire le point sur certaines notions.

Le ski de randonnée : qu’est-ce que c’est ?

Ski de randonnée image

L’hiver approche, mais vous tenez à maintenir vos activités sportives ainsi que vos visites en nature ? Le ski de randonnée est la réponse à votre besoin. Il y a cependant lieu de tenir votre joie une seconde. En effet, ce sport se pratique loin des pistes habituelles de ski dans des environnements plus ou moins dangereux. Si vous avez une idée des risques que l’alpinisme fait encourir, alors vous n’êtes pas loin des risques auxquels le ski de randonnée peut vous soumettre. C’est pourquoi il est important pour vous d’avoir d’abord en ski alpin classique un niveau remarquable.

Le sport implique de s’aventurer dans des pistes dangereuses. C’est une option qui vaut le coup si vous devez bénéficier de panoramas jusque-là insoupçonnés des montagnes et de leurs pittoresques vallées. Être habitué des pistes rouges en ski classique est alors plus qu’une nécessité. Gardez cependant votre sang-froid, car le choix d’une piste dépend entièrement de vous. Préférer des pistes simples pour un début vous appartient, même s’il réduira vos chances de découvrir la nature. Ski au pied, vous faites votre ascension. La descente est en mode ski classique.

Le matériel nécessaire le ski de randonnée

Le point de départ est que le ski de randonnée est un sport en montagne, dans un environnement froid et parfois accidenté. Alors, bien avant les matériels purement techniques, il vous faut certaines choses. La combinaison chaude et imperméable ne se rappelle presque plus. En plus, il y a les gants pour garder vos mains chaudes. Pour ce qui est du matériel technique, il vous faudra :

  • Des skis légers : ils doivent être assez légers pour faciliter vos montées, mais pas trop non plus pour vous assurer des descentes assurées en stabilité.
  • Des fixations : il existe des fixations à plaques et des fixations à inserts. Les dernières sont les plus prisées du fait de leur légèreté, mais surtout du système d’inserts qui facilitent aussi bien les montées que les descentes, sans oublier les navigations en pente.
  • Des chaussures : contrairement aux chaussures de ski classique, elles sont munies d’accroches à l’arrière. Mais similairement, elles se doivent d’être légères. Elles devront cumuler rigidité pour les descentes et plasticité pour les montées.
  • Des peaux de phoques à accrocher à vos skis pour faciliter vos montées. Elles peuvent être en mohair ou en matériaux synthétiques.
  • De couteaux pour faciliter vos passages en zones gelées. Ils viennent suppléer au manque d’accroche des peaux de phoques qui perdent leur utilité sur la glace.
  • Des bâtons télescopiques : ils doivent être assez malléables pour réajuster vos courses en dévers et garantir une bonne prise de la main.

Vous pouvez également remplir vos trousses de matériels de secours tels que la pelle, le détecteur de victimes d’avalanche et la sonde.

Où pratiquer ?

pratiquer image

Compte tenu de votre niveau en ski pour un début, il est conseillé de vous en tenir à des pistes peu dénivelées. Elles pourront réduire les risques au minimum, loin des rochers, arbustes ou forêts susceptibles de compliquer votre descente. Mais si vous invitez un moniteur de ski professionnel à la partie, vous pourrez passer outre ces indications pour améliorer un peu plus vite votre pratique. Plusieurs structures se proposent également de vous donner un coup de main sur certaines notions. C’est le cas du club alpin français, ainsi que d’agences spécialisées telles que la Balaguère.

Comme stations de ski, retrouvez dans les Hautes Alpes Abries en Queyras, Aillons-Margeriaz en Savoie, ou encore Alpe en Grand-Serre. La première vous assure une expérience optimisée avec plus de 70 ha, pistes et hors-pistes intégrés. La deuxième a au-delà de ses pistes, des paysages et reliefs inédits. La dernière brandit surtout l’argument du grand air. Elle met en relief des massifs montagneux sur lesquels vous pourrez compter jusqu’à des hauteurs de 2 000 mètres pour vos sorties. N’oubliez pas de prendre en compte, pour vos choix, les cotations, les niveaux de dénivelées et les conditions météo.

Quelques conseils sur la technique de montée

Ski de randonnée

Il serait regrettable d’être à bout de force au bout de votre ascension puisque la partie la plus fun commence juste après. Pour conserver vos forces à la montée, il vous faudra :

  • Éviter les mouvements brusques
  • Évoluer à un rythme régulier et posé
  • Poser vos pas traînant vos pieds sur la glace
  • Penser à maintenir le niveau dans les pentes avec vos cales de fixation
  • Éviter de foncer droit dans les pentes raides. Deux actions doivent à ce niveau rythmer votre montée : traversées, conversions.

En suivant ces conseils, vous vous assurez de monter tout en gardant un surplus d’énergie nécessaire aux difficultés de la descente. N’oubliez pas le principe de base avant de vous lancer ! Allez à votre rythme, que ce soit aussi bien dans le choix des pistes que dans l’apprentissage en général.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here