Snowscoot : pourquoi et comment pratiquer ce sport d’hiver ?

0
118

Ce n’est plus un secret pour personne : faire du sport est important. Les sports de glisse comme le ski ou le snowboard sont particulièrement aimés dans les pays où il neige. Actuellement, un autre sport se fait un nom dans cette catégorie en devenant l’une des grandes tendances de nombreuses personnes en hiver : le snowscoot. Vous en avez aussi entendu parler et la question vous intéresse.

Voici une rubrique qui vous dira pourquoi et comment pratiquer ce sport d’hiver qui est très en vogue aujourd’hui.

En quoi consiste le sport d’hiver Snowscoot ?

sport hiver

Inspiré du bmx et du snowboard, le snowscoot est un sport d’hiver inventé dans les années 1990, par un groupe d’amis et plus précisément par un Français, Franck Petoud. Le Snowscoop est un sport dit de descente qui se pratique en glissant sur la neige à l’aide d’un guidon. Il se pratique dans le même environnement que le snowboard ou encore le ski alpin (dans des stations de ski ou en hors-piste), et ce dans toutes les conditions de neige.

Le Snowscoot qui pour beaucoup, ressemble à une trottinette sur neige a conquis le monde entier. Ce sport d’hiver attire aujourd’hui les amateurs de VTT, de motocross et plus généralement de glisse. Malgré tout son côté spectaculaire, c’est l’un des sports de glisse les plus faciles à apprendre. 

L’engin avec lequel on pratique le snowscoot est composé de deux planches légèrement similaires à celles d’un snowboard et indépendantes (les boards), d’une fourche, d’un cadre (en acier, aluminium, carbone) et d’un guidon pour orienter la planche principale. La planche arrière, plus étroite que celle de l’avant, est fixée au cadre qui est lui-même attaché à la fourche. L’engin est aussi équipé d’une corde (ou leash) à attacher à la cheville pour ne pas perdre le snowscoot en cas de chute. 

Contrairement au ski bike, le rider du snowscoot reste debout pendant la glisse.

 Pourquoi pratiquer le snowscoot, ce sport d’hiver

Le snowscoot, est devenu un phénomène de mode comme c’est le cas avec les trottinettes en milieu urbain. Il occupe désormais la 3eme place comme sport de glisse le plus en vogue avec un nombre de pratiquants avoisinants les 60 000 dans le monde (dont plus de 10 000 pratiquants en France).  

Vous aussi, ne manquez pas l’occasion d’essayer ce sport d’hiver qui est la grande tendance actuellement. Si vous avez en plus un bon niveau de ski et que le snowboard est facile pour vous, vous excellerez aussi dans le snowscoot en dévalant chaque piste enneigée à temps records. 

Comment pratiquer du snowscoot ?

Snowscoot sport hiver Glissez à «snowscoot» | Illustré

Le snowscoot est un sport ouvert à tous et on n’a pas besoin de lourds équipements ou de trop de complications. Voici quelques informations qui vous aideront à pratiquer ce sport.

Les choix de l’équipement pour pratiquer du snowscoot

Pas besoin d’équipements spécifiques pour faire du snowscoot ! 

Vous pouvez choisir n’importe quelle sorte de bottes d’hiver, comme des boots de snowboard, des après-ski ou même des chaussures de randonnée vraiment imperméables. En ce qui concerne la combinaison, la même tenue que vous utilisez pour le ski ou le snowboard conviendrait. Pour plus de sécurité, il vaudra mieux s’équiper d’un casque et de genouillères, puisque de lourdes chutes peuvent être occasionnées par la vitesse et le côté freestyle de l’engin.

Comment apprendre les bases de ce sport d’hiver qui est le snowscoot?

Mi-vélo, mi-snowboard : découvrez le snowscoot - France Montagnes - Site  Officiel des Stations de Ski en France

Pour apprendre et maîtriser les bases du snowscoot, 2 heures de cours vous suffiront pour 45 € la séance. Ce sport n’est pas difficile à maîtriser même pour ceux qui ne sont pas de grands sportifs (ouvert à tous : des plus jeunes aux vieux). 

Manœuvrer le snowscoot avec le guidon

Le snowscoot se manœuvre avec un guidon qui assure un meilleur équilibre au haut de votre corps. Contrairement au ski ou au snowboard, le rider du snowscott déplace l’engin avec le guidon, en se penchant d’un côté ou de l’autre. Ce qui lui permet de contrôler à la fois le haut et le bas du corps et de rester son équilibre.

Négocier les virages est tout aussi facile dans ce sport. Le changement de direction dans le virage s’effectue avec les mains (le guidon) puis avec les pieds pour le transfert de poids. Ce qui vous permet d’anticiper le virage pour mieux le négocier.

S’arrêter avec un snowscoot 

Le snowscoot n’a pas de freins. Logiquement on doit se demander comment s’arrêter ! N’ayez pas peur des vitesses. Comme dans le ski, tournez la tête et arrêtez-vous en inclinant l’extérieur de l’engin et placez-vous perpendiculairement à la piste. Les snowscoots, sont aussi dotés d’une partie métallique sur la semelle qui vient entailler la neige dans les virages.

Faire une remontée mécanique en snowscoot

Vous n’aurez particulièrement rien de spécial à faire lorsque vous serez en face des remontées mécaniques, que ce soit un tir fesses, un télésiège ou un téléphérique. Asseyez-vous sur le télésiège tout en gardant les mains sur le snowscoot et un pied bien calé dans « foot strap », c’est-à-dire la sangle du patin arrière. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here